IQUALIT

Une entreprise sophipolitaine

Protéger les données de santé

iQualit est une entreprise implantée au cœur de Sophia Antipolis, tout particulièrement située au Bioparc de la Technopole.

Spécialisée dans l’accompagnement des entreprises des Sciences de la Vie, iQualit propose une expertise et des solutions personnalisées dans la gestion des données. Cela se concrétise par des outils d’entreprise types ERP, CRM, GED, Projets, GPAO, GMAO … adaptés aux activités Life Sciences, mais aussi à une gestion du parc informatique et un hébergement, tous deux conformes à leurs exigences réglementaires. D’autre part, iQualit propose son Expertise des Systèmes d’Informations orientés pour les Sciences de la Vie, avec un accompagnement qualité, une gestion d’infrastructures qualifiées, et des développements de solutions sur mesure.

Toutes les prestations proposées par l’entreprise sont réalisées dans le respect des exigences réglementaires afin d’assurer la conformité, l’intégrité et la disponibilité des données.

Le secteur de la santé compte parmi les secteurs les plus touchés par les cyberattaques, sans oublier que de plus en plus de données sont générées et transitent en ligne.

En effet, les données de santé sont très valorisées par les hackeurs (revente, divulgation, rançon…). Des mesures de protection spécifiques sont donc nécessaires face à ces attaques malveillantes.

Dans ce cadre, iQualit a récemment obtenu la certification HDS « Hébergeur de Données Santé ». iQualit est donc hébergeur d’infrastructure physique et hébergeur infogéreur. Ce type d’hébergement concerne donc les données de santé à caractère personnel telles que le résultat d’une analyse sanguine ou d’une IRM par exemple.

L’objectif principal de cette certification est avant tout de protéger les patients et les personnes détenant leurs données qui pourraient subir de graves préjudices. La conformité, l’intégrité, la disponibilité et la traçabilité des données doivent être garanties grâce à cet hébergement, strictement encadré par la loi. Pour les entreprises ou les organisations, il s’agit aussi de pouvoir déléguer cette tâche à une entreprise externe comme iQualit afin de garantir la sécurité des données récoltées.

iQualit a par ailleurs obtenu cette certification dans l’intégralité des activités et tout particulièrement dans les deux domaines d’applications requis, soit :

  • La certification « Hébergeur d’infrastructure physique » qui encadre et garantit la mise à disposition et le maintien de l’infrastructure matérielle du système d’information utilisé mais aussi des sites physiques permettant d’héberger l’infrastructure matérielle.
  • La certification « Hébergeur infogéreur » qui encadre et garantit la mise à disposition et le maintien de l’infrastructure virtuelle mais aussi de la plateforme d’hébergement d’applications du système d’information de santé (administration, exploitation, sauvegarde externalisée etc.).

De plus, cette certification requiert une première certification ISO27001, une première étape qui avait déjà été amorcée par la société, ce qui permettait de garantir un système fonctionnel, cadré et sécurisé dans le respect des normes et d’assurer ainsi la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des données à leurs clients.

Enfin, iQualit intervient auprès des sociétés et des organismes afin de permettre aux organisations détentrices de ces données de se concentrer sur leurs activités cœur de métier et de déléguer la gestion de l’information, comme par exemple avec les sociétés spécialisées dans l’industrie pharmaceutique qui peuvent alors privilégier les essais cliniques et les bonnes pratiques de laboratoires tout en respectant méticuleusement l’obligation imposée par le Code de la Santé. Dans cet exemple, il s’agit du respect des « Bonnes Pratiques Génériques » ou réglementation BPx, là encore un témoignage de l’expertise iQualit.

HEC PARIS À SOPHIA ANTIPOLIS

rencontre avec les étudiants du Master en Startegic Management de l’école HEC Paris

la journée immersive

Retour sur la rencontre avec les étudiants du Master en Startegic Management de l’école HEC Paris qui ont visité la Technopole Sophia Antipolis le lundi 14 juin à l’occasion de leur voyage d’études.

Cette visite s’inscrit dans le cadre des enseignements en journée immersive (« Learning Expeditions ») et répond à des objectifs pédagogiques précis d’apprendre davantage sur la Technopole et son écosystème et de favoriser les échanges stimulants avec les acteurs clés sophipolitains.

Cette visite a offert un autre cadre d’apprentissage aux étudiants et développer diverses analyses constructives face à la réalité économique de la technopole Sophia Antipolis.

A leur arrivée, les étudiants et leurs professeurs ont été accueillis sur le site de l’Inria Sophia Antipolis Méditerranée. L’occasion d’échanger sur le plan des technologies, filières stratégiques, entreprises françaises et internationales présentes sur le territoire, les partenariats public-privés, l’intelligence artificielle et le numérique dans l’industrie et les affaires ainsi qu’une première approche sur le contexte et les étapes d’évolution du label 3IA Côte d’Azur.

Les étudiants étaient ensuite divisés en plusieurs groupes distinct pour une visite d’entreprises ; parmi elles, Accenture, Acri ST ainsi que Syneos Health ou encore Nuvisan Pharma au Bioparc de Sophia Antipolis. Des modèles concrets d’application de l’IA, de management culturel, de développement durable ou encore de résilience. Une proximité tout particulièrement apprécié par les étudiants et les entreprises.

Grâce aux échanges interactifs, les étudiants ont pu faire le rapprochement avec les éléments conceptuels des cours, en particulier en matière de positionnement stratégique grâce à la cohérence du modèle sophipolitain.

 

 

Les trois groupes se sont ensuite retrouvés autour d’un déjeuner à la Mouratoglou Tennis Academy, suivi d’une visite des lieux et d’échanges d’anecdotes des fleurons issus de cette académie.

C’est à l’occasion du « Sophia Discovery Tour* », une visite guidée sur mesure pour l’occasion que les étudiants ont pu découvrir un bref historique de la technopole ainsi que quelques lieux clés tels que la place Sophie Laffitte, le campus SophiaTech ou encore L’INRAE.

De même, ce fut l’occasion pour leurs professeurs de revenir sur quelques notions théoriques à l’occasion d’un moment d’échanges en fin de journée avec quelques représentants du Bioparc de Sophia Antipolis, de Sophia Club Entreprise ou encore de Team Côte d’Azur.

Il n’est pas exclu que cette immersion d’un jour ait contribué à éveiller quelques idées de projets d’avenirs tant bien pour les étudiants que pour l’écosystème sophipolitain.

*Sophia Discovery Tour – Visite organisée de la Technopole de Sophia Antipolis dans le but de fournir une expérience sur mesure à la fois encadrées et dirigées vers les besoins identifiés des hôtes.

NANJING TECH WEEK 2021

Coopération Fondation Sophia Antipolis et Jiangning Developpement Zone (JNDZ)

4e Forum d'innovation et de coopération Chine-France

Le 24 juin, s’est tenu le « 4e Forum d’innovation et de coopération Chine-France » à Nanjing en Chine suite à la signature d’un accord de coopération stratégique entre La Fondation Sophia Antipolis (FSA) et la Jiangning Developpement Zone (JNDZ) reconnaissant l’intérêt d’une collaboration stratégique visant à renforcer des synergies de développement et d’innovation.

Cet accord de partenariat fournit un cadre permettant aux deux parties de collaborer dans un large éventail de domaines et en particulier de développer des programmes d’échanges pluriannuels.

Ce Forum en ligne s’est tenu dans le cadre de la Nanjing Tech Week 2021 dont le thème était “Compréhension mutuelle, gagnant gagnant, embrasser la convergence du futur”. Il s’est déroulé en simultané entre les villes de Lyon, Paris, Montargis et la technopole de Sophia Antipolis.

La présence de la Fondation Sophia Antipolis à ce Forum international visait à promouvoir les futurs échanges et la coopération entre Nanjing et Sophia Antipolis et en particulier la possibilité de créer une plateforme commune sino sophipolitaine. 

Le Forum a réuni plus de 400 participants dont l’ancien Premier ministre français Dominique de Villepin et le conseiller du Conseil d’État Yao Jinyuan. M. Jean Pierre Mascarelli, Président de la Fondation Sophia Antipolis et Président délégué du syndicat mixte de Sophia-Antipolis (SYMISA) a souligné lors de son allocution combien la crise sanitaire a révélé l’importance de la science, de la technologie et de l’innovation pour la résilience des territoires.

Lors de la table ronde sur l’innovation technologique sino-française , les intervenants ont débattus des projets en cours dans les domaines de la Biotechnologie , de l’IOT ou encore de la réalité virtuelle.

 

Informations utiles :

Nanjing Tech Week, lancée en 2019 a pour vocation de s’intégrer au réseau mondial d’innovation et à l’élargissement des cercles d’innovation mondiaux. 

Cette année, ce forum était notamment concentré sur la collecte de ressources d’innovation internationales et la coopération entre les villes pour étendre l’influence internationale de Nanjing, classé 4e dans l’évaluation de Chine capacité nationale des villes innovantes.

Contact :

Jin SHANG 

Responsable de projet innovation & Coordinatrice de Zone de développement économique Jiangning Chine (JNDZ)

 

KEY INFUSER

Une startup sophipolitaine

KEY INFUSER

Key Infuser conçoit et développe des solutions innovantes robotiques centrées sur l’expérience utilisateur autour de la “touch technology”, ayant une expertise spécifique dans la robotique, l’informatique embarquée, les objets connectés et l’impression 3D.

Ces solutions sont destinées aux Grands Comptes proactifs dans la transformation digitale, aux  fabricants d’objets connectés, aux opérateurs de télécommunications, aux réseaux de magasins hi-tech désirant proposer de nouvelles expériences digitales à leurs clients et accélérer leur notoriété et leur vente en magasin.

Le robot KiOne

KiOne aide à l’adoption des outils digitaux. 

Sur smartphone, tablette, montre connectée, le robot KiOne se fait le coach et explique au visiteur, par la démonstration, l’intérêt et la simplicité des applications digitales.

Key Infuser construit et vend une plateforme unique de démonstration qui comprend un robot interagissant avec les interfaces digitales. A travers une mise en scène , il présente les fonctions les plus importantes en les exécutant en direct, sans trucage, sans vidéo. En plus du bras robotisé, la plateforme de démonstration dispose d’un smartphone, d’un écran de visualisation, d’un accès Internet 3G/4G ou WiFi (pour le suivi des performances à distance) et de boutons, ces derniers permettant au visiteur d’exécuter un certain nombre de démonstrations.

Les temps forts

Cette année, KiOne est présent dans l’avenue la plus belle au monde ; les Champs-Elysées,  plus précisément dans le nouveau flagship de SFR. Pour les fêtes de fin d’année et de début 2021, SFR a adopté les robots démonstrateurs par Key Infuser sur leurs applications SFR&Moi, RMC Sport et SFR TV8 dans leur boutique ! 

 

En 2019, l’équipe Sport Events d’Orange a fait appel à au robot KiOne de Key Infuser pour participer au Tour de France et faire la promotion d’applications. Les robots KiOne ont fait le tour de la France à la rencontre des fans.

 

STARTUPS A L'ECOLE

Construire un véritable programme de recherche ou de prototypage

QU'EST-CE QUE C'EST ?

Le programme des Startups à l’École rapproche publics scolaires et jeunes entreprises innovantes à l’occasion de projets pédagogiques imaginés dans des disciplines scolaires variées.

 
Le programme

Le programme des Startups à l’École consiste à définir un projet pédagogique  conjointement par le professeur et la startup avec l’aide du médiateur issu de l’incubateur. Le projet s’intègre dans le programme scolaire et prend en compte les contraintes de chacun notamment en terme de disponibilité et s’adresse à la fois:

  • Aux publics scolaires : le programme s’adresse à tous les élèves de l’enseignement secondaire et supérieur : collèges et lycées des filières générales, technologiques et professionnelles, BTS, IUT et classes préparatoires.
  • Aux jeunes entreprises innovantes : Les startups Voir le lexique  participent bénévolement à la démarche. Leurs domaines d’activité sont très variés : de l’intelligence artificielle à l’agroalimentaire, en passant par la robotique et la santé.
  • Aux incubateurs/Médiateurs : Chaque projet entrepris est organisé avec le soutien d’un médiateur issu de l’incubateur. Celui-ci épaule professeurs et startups
    dans la définition du projet, la création des ateliers pédagogiques et l’organisation logistique des différentes rencontres.
La démarche

La durée des projets varie en fonction du contexte, de quelques semaines à une année scolaire. Plusieurs moments viennent rythmer les différentes étapes du projet: 

RENCONTRE ENSEIGNANT – INCUBATEUR : Cette première rencontre permet au professeur de découvrir l’incubateur et de rencontrer le médiateur qui sera à ses côtés durant tout le projet. Les grandes lignes du projet se dessinent.

 

 

 

 

RENCONTRE ENTREPRISE – ENSEIGNANT : Suite à la première rencontre, le médiateur cherche et propose au professeur une startup partenaire. La rencontre entre professeur et startup est l’occasion de définir la problématique sur laquelle les élèves travailleront.

 

 

 

RENCONTRE ELÈVES – ENTREPRISE : Les élèves visitent l’incubateur et découvrent la startup avec laquelle ils vont travailler. Ils démarrent ensuite leur réflexion sur la problématique d’étude.

 

 

DÉVELOPPEMENT DU PROJET : Encadrés par leur professeur et accompagnés par le médiateur issu de l’incubateur, les élèves imaginent des solutions, développent des idées et créent des prototypes.

 

 

 

DERNIÈRE RENCONTRE ENTREPRISE – ELÈVES : C’est le moment pour les élèves de présenter à la startup leurs productions et de faire un bilan de leur expérience.

 

Réalisations

Projet de Classe autour de la Création de Startup

Accompagnés par leur professeur et par l’incubateur, les élèves partent d’une idée, définissent un business model, travaillent sur le parcours client et produisent un prototype de leur produit ou service.

Issu d’un collège de REP (Réseau d’Education Prioritaire), les élèves du collège André-Masson de Saint Loup sur Semouse ont fait un grand voyage jusqu’à Paris pour être accompagnés par l’incubateur Agoranov. Leur projet : réduire le gaspillage alimentaire et donner une seconde vie à des bouchons en liège.

Au menu avec Agoranov : atelier sur le gaspillage alimentaire et la gestion des déchets, travail en petits groupes sur le Business Model, coaching sur le pitch, le tout en vue de développer leur projet de mini-entreprise et de se préparer au concours EPA de leur région.

Quelques mois plus tard, les élèves recevaient, tout fiers, le trophée du « Développement Durable ».

 

 

LA STARTUP INOCESS

Une startup "Made In Sophia"

INOCESS

L’entreprise INOCESS est spécialisée dans les systèmes embarqués et l’IoT, avec des principaux domaines d’expertise tels que la consommation/réduction d’énergie, la communication radio (bluetooth, LoRa, etc.), la sécurité et protection des données ou encore le traitement du signal.



La presse s’intéresse à l’entreprise Inocess

Installée dans les locaux du Business Pole à Sophia Antipolis, la startup Inocess a mis au point, en partenariat avec STMicroelectronics, sa gamme « Nextent » dédiée à la sécurité des personnes. Un badge qui aide à respecter la distanciation physique et à remonter les chaînes de contact. 

Depuis février dernier, l’entreprise équipe les salariés de la Maison Bonifassi, spécialisée dans la distribution de boissons, de sa solution « Nextent Tag » dans le cadre d’une expérimentation.

Ce dispositif est en effet un petit badge à porter au poignet, clipé à la ceinture ou sur les vêtements, qui aide ses porteurs à maintenir les bonnes distances (grâce à un système d’alertes discrètes), tout en facilitant le suivi des contacts. Dans ce cadre, deux interfaces, accessibles en ligne, sont livrées.

 

La première, strictement individuelle, est à destination des utilisateurs afin que ceux-ci puissent : 

  • consulter leur nombre de contacts (une interaction à une certaine distance durant un certain temps),
  • mettre à jour leur statut d’infection s’ils sont testés positifs à la Covid-19, 
  • être informé dans le cas où l’un de leur contact est testé positif, 
  • connaître le pourcentage de batterie de leur tag,
  • choisir leurs alertes (lumières, vibrations, sons).

La seconde est destinée aux gestionnaires de l’établissement (un restaurant, une université, une entreprise, etc.) afin que ceux-ci prennent connaissance des taux de contacts dans leurs locaux (par zones, par périodes de la journée, etc.) dans le but d’adapter le protocole sanitaire.

L’ensemble des données est anonyme.

L’objectif de ce test étant de répondre au mieux aux besoins des restaurateurs pour aider un redémarrage de la filière, il a fortement intéressé la presse.

La rédaction de France 3 a couvert le sujet dans les éditions 12/13 et 19/20 de son journal télévisé (voir l’extrait). 

L’émission Télé-Matin, dans son JT national, reprenait également l’information (voir l’extrait). 

Quelques jours plus tard, la solution développée par Inocess était dans les colonnes de la Tribune Côte d’Azur 

Informations pratiques

L’entreprise Inoess: inocess.fr

Les produits Nextent d’Inocess sur : nextent.io

SOPHI.A. SUMMIT 2021

SophI.A. Summit 2021

CALL FOR CONTRIBUTIONS

Call for Contributions –

The essential conference which fosters dialogue between AI academic and private research players Sophia Antipolis 17 – 19 November 2021

 

Presentation:

Université Côte d’Azur and Sophia Antipolis, Europe’s leading technology park, are organizing the fourth edition of the SophI.A Summit on November 17, 18 and 19, 2021, an international symposium presenting recent advances in Artificial Intelligence and its applications. This symposium offers a premier forum for exchanges and meetings between researchers from both public institutes and private companies. The event offers a unique opportunity for researchers working at the cutting edge of AI to maintain technical currency, and to network with leading experts.

 

Sophia Summit 2021 will take place in Sophia Antipolis, and will be available on line.

The conference is hosted by the “3IA Côte d’Azur” national Institute which is positioned at the forefront of AI Research worldwide. Scientific conferences, debates, round tables, posters give ample opportunities for academic and private company researchers to have multiple exchanges and to develop cross-fertilization.

Submission Process:

Contributions are solicited on the following topics, in the form of speeches, poster or demonstrations.

  • Developments in the foundations of AI
  • AI and health,
  • AI and biology,
  • AI and smart territory,
  • IA and management,
  • Sustainable AI

These themes will be addressed in a transdisciplinary manner, including scientific, economic, sociological, and ethical aspects. Sessions will cover specific themes, and will include invited or keynote speeches, oral presentations, as well as posters and demonstrations.

Proposals must be submitted via the submission site https://sophiasummit21.sciencesconf.org

Please submit at your earliest convenience, and no later than August 30, 2021.

Submissions should be drafted in English and may concern ongoing work, reviews or even contributions that have already been presented/published in other conferences.

Each submission will have to include up to 6 keywords, for classification purposes.

All selected talks may be presented on the conference premises, or online by visioconferencing. Details will be provided to the authors in due course.

We welcome submissions for talks, paper, or demo pertaining to the conference themes.

  • Submissions for a talk take the form of a 4,000-character abstract (including spaces) accompanied by 3 to 5 bibliographic references. An appendix in PDF format (e.g., to provide a figure or image) can be added to the submission.
  • Submissions for a poster take the form of a 2,500-character abstract (including spaces) accompanied by 3 to 5 bibliographic references. An appendix in PDF format (e.g., to provide a figure or image) can be added to the submission. If the poster is selected for presentation, a 180s video will be requested at a later stage.
  • Submissions for a demo take the form of a 2,500-character abstract (including spaces). Demos of commercial AI tools are not suitable. The abstract must justify how the demonstrated AI tools apply to use cases that raise issues of general interest. If the poster is selected for presentation, a 180s video will be requested at a later stage.

Calendar:

  • Proposal submission deadline:  August 30, 2021
  • Feedback from the reviewers: September 15 to September 30, 2021
  • Registration Opening:  September 1, 2021.
  • Early registration Closure:                 October 15, 2021
  • Conference dates: November 17, 18 and 19, 2021

 

Symposium language: English

 

Keynote Speakers:

Keynote speeches will be provided on each topical theme.

 

Scientific Committee:

  • Pierre Alliez, Inria
  • Charles Bouveyron, Université Côte d’Azur
  • Hervé Delingette, Inria
  • Ludovic Dibiaggio, Skema
  • Jonas Hoffmann, Skema
  • Olivier Humbert, Centre Antoine Lacassagne
  • Gianni Liti, CNRS
  • Nadia Maïzi, Ecole des Mines
  • Theodore Papadopoulo, Inria
  • Laurent Pilati, NXP
  • Frédéric Precioso, Université Côte d’Azur
  • Emmanuel Viale, Accenture
  • Frédéric Precioso, Université Côte d’Azur
  • Ellen Van Obberghen-Schilling, Inserm

 

Organizing Committee:

  • Stéphane Descombes, Université Côte d’Azur
  • Etienne Delhaye, Sophia Club Entreprises
  • Dorothée Lamé Laroche, Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis
  • Olivier Lubrano, Université Côte d’Azur
  • Stéphanie Morales, Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis
  • Valeria Neglia, Université Côte d’Azur

 

Media Relations:

  • Delphine Sanfilippo, Université Côte d’Azur

Consul Général des Etats-Unis d'Amérique

Une visite immersive découverte de Sophia Antipolis

Consul Général des Etats-Unis d'Amérique

La technopole Sophia Antipolis a eu l’honneur d’accueillir Kristen K. Grauer, Consul Général des Etats-Unis d’Amérique, et sa spécialiste des affaires culturelles, au Consulat américain de Marseille, pour un premier tour de découverte de Sophia Antipolis parmi les entreprises américaines installées au sein de la première technopole européenne.

Le récapitulatif

 Avec le soutien de Team Côte d’Azur et de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, le Consul Général a rencontré 3 entreprises impliquées dans différents secteurs stratégiques, afin d’identifier les principales raisons qui ont conduit les entreprises américaines à investir à Sophia Antipolis : les talents, les doctorants et chercheurs hautement qualifiés travaillant à Sophia Antipolis,  les opportunités de R & D offertes par les laboratoires de recherche publics,  l’intelligence artificielle,  le CIR (incitation fiscale visant à réduire les coûts de R & D des entreprises), le mode de vie, les études universitaires, la communauté internationale de travailleurs et de chercheurs, principalement dans l’industrie informatique, la résilience, la fertilisation croisée ….

La visite

PostProcess Technologies et 3Dprinting : rencontre avec Bruno Bourguet, Ségolène Pin-Monsaingeon, au sein de Pearl Partner.

Symphony, la plateforme de cryptage pour les flux des marchés financiers mondiaux : rencontre avec Antoine Clerget, Dietmar Fauser et Christophe Torride.

Syneos Health et les CRO/solutions pharmaceutiques :  rencontre avec Annette Massias et Manlio Bolla, suivie d’une visite des laboratoires et d’installations, de technologies et d’équipements de bio-ingénierie (oncologie, covid19).

La prochaine étape, selon Kristen K. GRAUER

 

Bien sûr, rencontrer les autres entreprises américaines et la communauté américaine (travailleurs, doctorants, étudiants, professeurs …) à Sophia Antipolis dans les prochains mois.

Vous êtes les bienvenus !

VISITE DE FRANCK RIESTER

La visite ministérielle

Attractivité, Innovation et Export à Sophia Antipolis

Retour sur la visite ministérielle du 15 Janvier 2021 à Sophia Antipolis avec Franck Riester, Ministre Délégué en charge du commerce extérieur et de l’attractivité.

 

Le Ministre et ses équipes ont consacré une part importante de leur déplacement en Région SUD sur la Technopole Sophia Antipolis  à la découverte de la 1ère Technopole d’Europe, à la rencontre de cet écosystème unique, international, dynamique, à la pointe des nouveaux défis technologiques et scientifiques, et découvrir ainsi au fil d’un programme inspirant et multi-sectoriel les talents et expertises qui composent la Technopole.

L’enjeu de cette visite de Sophia Antipolis, co-pilotée par la Direction du Développement de la Technopole Sophia Antipolis et la Préfecture des Alpes-Maritimes, était de mettre en valeur à la fois les filières stratégiques, numérique, IA, santé et biotechnologies, mais également de présenter les entreprises internationales qui ont choisi Sophia Antipolis comme lieu d’implantation de leurs centres R&D , de leurs Labs, de leurs centres de décisions pour l’Europe, et enfin les entreprises de la Technopole qui exportent leurs savoir-faire et leurs expertises dans le monde entier.

Un 1er temps de rencontre sur le site du Bioparc de Sophia Antipolis (nouveau haut lieu d’implantation des entreprises de biotechnologies sur la technopole, proposant des infrastructures environnées de laboratoires et de bureaux), avec les entreprises Nuvisan Pharma Services Allemagne, Syneos Health USA, Innoskell France, Lundbeck Danemark et Bioceanor France.

A l’occasion d’une table ronde associant Pierre DIEBOLT, Elvire GOUZE, Samuel DUPONT, Ronan BOUËR et Vincent MERMET-LYAUDOZ , échanges nourris avec le Ministre sur les arguments clés d’attractivité qui ont favorisé l’implantation de ces entreprises sur Sophia Antipolis (talents hautement qualifiés, excellence de la recherche publique, communauté internationale, richesse de l’écosystème, les dispositifs d’appuis et d’incitation à l’innovation et financement de la R&D, qualité de vie, etc.), sur les impacts de la crise sanitaire sur l’activité des entreprises biotechs du Parc (réorientation des moyens de production, recherche en lien avec la covid, activités réglementaires, etc.) et enfin les perspectives de développement de ces entreprises (amplification et nouveaux investissements dans les moyens de production, recrutements, mobilisation sur les plans France Relance , développements à l’international, etc.).

A l’issue de la table ronde une visite des laboratoires de Syneos Health avec Annette MASSIAS, de Nuvisan Pharma Services avec Sandrine ANTONIOTTI, associant des chercheurs internationaux dans les explications sur les infrastructures et les projets en cours de développement.

Sophia Discovery Tour express en délégation resserrée, permettant au Ministre d’appréhender les nouvelles zones d’aménagement et de développement de Sophia Antipolis. (zone d’expérimentation de la navette autonome, futur Pôle Innovation).

Un deuxième temps de visite d’ Accenture Labs , avec Marc CARREL-BILLIARD, Emmanuel VIALE et Jean Marc OLLAGNIER, suivi d’un point « attractivité du territoire » par Philippe SERVETTI de Team Cote D’Azur et Business France avec Geraldine FILIPPI, et d’une séquence riche de rencontres avec les entreprises et partenaires académiques de Sophia Antipolis, associant sur 4 tables rondes aux thématiques complémentaires portant sur l’ADN de Sophia Antipolis “Inventer le monde de demain : Intelligence Artificielle” avec Institut 3IA Côte d’Azur Charles BOUVEYRON, Symphony  David GURLE et Antoine CLERGET, SAP Labs France Olena KUSHAKOVSKA, Amadeus Denis LACROIX . Puis “Consolider nos filières historiques” avec Arm Christophe FREY, NXP Semiconductors Moussa BELKHITER et Jean-Christophe BODET, Groupe Renault Software Labs Katrin MATTHES et Bruno BOCAERT, Oticon Cédric BRIAND, ALTEN Brice ARNAVON. Une troisième table ronde “Recherche et enseignement supérieur au service de l’Innovation” avec Université Côte d’Azur Jeanick BRISSWALTER et Inria Sophia Antipolis Méditerranée Maureen CLERC, et enfin “Les startups qui assurent la relève et exportent depuis Sophia Antipolis” avec Onhys Sébastien PARIS, Videtics Alan FERBACH, et Teach On Mars Vincent DESNOT.

Troisième temps à la rencontre de l’entreprise NICECACTUS et de son fondateur Mike M. HESSABI , dans le domaine du e-sport , animée par ses 120 collaborateurs, et qui se développe fortement à l’international. Fin de cette intense journée sophipolitaine à la Maison de l’Intelligence artificielle  et rencontre du Ministre avec les fondateurs, animateurs et chercheurs de la MIA.

Merci aux équipes pour leur organisation et pour avoir permis la réalisation de ce très beau programme !