Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

VILLAGE DES SCIENCES ET DE L'INNOVATION

Un évènement incontournable pour les curieux et passionnés de science et de technologie

VILLAGE DES SCIENCES ET DE L'INNOVATION

La 7e édition du Village des Sciences et de l’Innovation, se déroulera les samedi 15 et dimanche 16 octobre prochains au Palais des Congrès d’Antibes Juan-les-Pins.

Organismes de formation et de recherche, associations, start-ups et grandes entreprises se mobilisent le temps d’un week-end afin de partager avec vous leur passion et leur savoir-faire, pour vous dévoiler les dernières innovations et témoigner du dynamisme de la Technopole Sophia Antipolis.

Organisé en partenariat avec Sophia Club Entreprises et l’Université Côte d’Azur, le Village des Sciences et de l’Innovation est devenu un évènement incontournable pour tous les curieux et passionnés de science et de technologie, petits et grands.

« Changement climatique : atténuation et adaptation » sera le thème mis à l’honneur cette année. Venez échanger avec nos intervenants sur ce sujet et découvrir comment la science et les innovations se mettent au service du développement durable.

De nombreuses découvertes attendent les visiteurs pendant ces deux jours ; plus de 40 stands répartis en 4 grandes thématiques : la société numérique, apprendre autrement, à la découverte de la recherche publique et enfin développement durable, gestion des risques et astronomie, ainsi que des animations variées. Certaines de ces animations se dérouleront directement sur les stands : un escape box sur le climat, démonstrations d’imprimantes 3D, ateliers de code pour les plus jeunes, animations en réalité virtuelle etc.

Dans les salles du troisième étage du Palais des Congrès, vous retrouverez de nombreuses expériences adaptées aux enfants autour du changement climatique pour comprendre l’effet de serre ou encore la fonte des glaces, un escape game sur les découvertes scientifiques qui ont marqué l’histoire, des séances de planétarium.

Venez nombreux à la rencontre de nos exposants et intervenants qui par leur mobilisation et leur sens du partage font de cet événement un weekend riche en découvertes !

POLE INNOVATION

Un ensemble innovant positionné sur des enjeux d’innovation à fort potentiel

POLE INNOVATION DE SOPHIA ANTIPOLIS

Initié et porté par le SYMISA (Syndicat Mixte Sophia Antipolis), le futur Pole Innovation (surface d’environ 8.700m²) prendra place près du campus SophiaTech, sur la commune de Biot. 

Ce futur lieu emblématique de l’innovation, de l’entrepreneuriat et de la recherche académique vise à soutenir et amplifier les processus d’innovation au cœur de la première technopole d’Europe, dédié à l’ensemble des acteurs de l’écosystème de Sophia Antipolis.

Un lieu d’échanges, de réseaux, de création et de développement dont la livraison est prévue pour  le 1er semestre 2025.

Objectifs et usages du projet

Le Pole Innovation de Sophia Antipolis est un projet phare d’aménagement et d’accélération de l’innovation au cœur de la première technopole d’Europe.

Le Pole Innovation accueillera différentes structures et services en lien avec l’innovation : incubateurs, pépinière, hôtel d’entreprise et hébergement soft landing, espaces de travail collaboratifs, espaces évènementiels, auditorium de 150 places ou encore le showroom des activités technologiques pensées et développées à Sophia Antipolis. Le tout agrémenté d’un espace de restauration rooftop et d’un espace bar convivial.

Ce complexe facilitera également la croissance des filières d’excellence (intelligence artificielle, véhicule intelligent, biotechnologies, cybersécurité, concept/design, IoT, performance énergétique et durable, deeptech, fintech, NewSpace…) déjà présentes et favorisera l’émergence des technologies et solutions de demain, consolidant ainsi Sophia Antipolis comme une référence mondiale en matière d’innovation.

Le Pole Innovation bénéficie de co-financements de la Région SUD, de l’Etat et de la CASA (Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis) en complément des fonds propres du SYMISA (Syndicat Mixte Sophia Antipolis).

Le projet lauréat

Le SYMISA (Syndicat Mixte Sophia Antipolis), a lancé la consultation du Pole Innovation en Décembre 2021 à l’occasion du SIMI, sous forme de marché global de performance, avec un dialogue compétitif entre 5 groupements. 

Le projet lauréat est porté par le groupement : GCC Côte d’Azur (mandataire et constructeur), les cabinets d’architectes 2Portzamparc et Mazzarese et les sociétés Oteis, Europelec et le Groupe TAA pour la conception/maintenance. 

Le projet lauréat retenu disposera des atouts suivants : 

  • S’inscrit dans le respect de la nouvelle RE 2020 pour un projet tertiaire ;
  • Une emprise au sol limitée à la zone dégradée du site ;
  • Une conception bioclimatique avec double peau en terre cuite ;
  • Une consommation énergétique optimisée avec le déploiement de panneaux photovoltaïques;
  • Une conception architecturale intérieure/extérieure ;
  • Une ouverture visuelle sur le paysage naturel ;
  • Des stationnements exclusivement situés en sous sol ;
  • Un arrêt du bus tram au droit du projet ;
  • Certification BREEAM ;
  • Certification BDM (Bâtiment Durable Méditerranéen) niveau argent. 

COOPERATION AVEC QINGDAO

La coopération en cours entre la Fondation Sophia Antipolis et la zone nationale de développement industriel de haute technologie de Qingdao

COOPERATION AVEC QINGDAO

La Fondation Sophia Antipolis et la zone nationale de développement industriel de haute technologie de Qingdao
ont beaucoup à gagner en apprenant l’un de l’autre, car ils sont tous deux confrontés à leurs propres exigences en matière d’innovation.

Au cours de l’année 2021/22, le partenariat entre les deux partenaires a permis de faire progresser la coopération en matière de science, de technologie et d’innovation. Située au sud de la péninsule du Shandong et sur les rives de la mer Jaune, Qingdao est l’une des 70 grandes et moyennes villes de Chine.

Fondée en novembre 1992, la zone nationale de développement industriel de haute technologie de Qingdao (Qingdao High-tech Zone) a été approuvée par le ministère des sciences et de la technologie. Elle fait partie du premier groupe de zones nationales de haute technologie approuvées par le Conseil d’État chinois.

Pendant la pandémie, la Fondation Sophia Antipolis a organisé conjointement le sommet en ligne des parcs européens de première classe et le centre de Qingdao (European First-class Science and Technology Parks) a été créé en 2020. Y compris le “Sophia Antipolis Innovation Road show on Artificial Intelligence and ICT Digital”.

C’est également à cette occasion que s’est tenu le sommet en ligne European First-class Parks, et que le European First-class Science and Technology Parks (Qingdao Center) a été créé en 2020.

Cette conférence a reflété le fait que les deux parties partagent des intérêts communs dans la promotion de la science et de la technologie pour résoudre les défis de la croissance économique. Des entreprises innovantes telles que Fair vision (innovations numériques et photovoltaïques pour le suivi et l’analyse des sports de compétition), Epicnpoc (experts en innovation, conception et ingénierie logicielle) ou Finwedge (experts en innovation, conception et ingénierie logicielle) ont été présentées afin de trouver des partenaires intéressants à Qingdao.

 

L’étape suivante consiste à faciliter la coopération afin de faire de la biomédecine et des dispositifs médicaux de nouvelle génération (fabrication intelligente) les piliers d’initiatives communes. Les industries de la biomédecine et des dispositifs médicaux s’appuieront sur l’Université des sciences de la santé et de la réadaptation (University of Health and Rehabilitation Sciences) pour aider la Qingdao High-tech Zone à créer une “baie de la réadaptation” au rayonnement international et à la compétitivité nationale.

La Fondation Sophia Antipolis et la zone high-tech de Qingdao se concentreront sur la nouvelle génération de l’industrie des technologies de l’information et de l’industrie manufacturière intelligente axée par exemple sur le big data, la robotique, et accéléreront la création de pôles industriels communs.

Dès que la pandémie aura cessé, la coopération physique reprendra et Qingdao est très désireuse de faire avancer le programme d’innovation (la zone de haute technologie compte environ 230 entreprises à investissement étranger, dont un cinquième d’investissements européens).

  • La coopération avec l’EUPIC – le centre d’innovation des projets de l’UE – et la zone high-tech se concentrent sur la création d’une plateforme d’échange pour la coopération avec l’Europe.
  • Plus de 2 100 gouvernements et entreprises étrangers ont déjà des bureaux de représentation à Qingdao.
  • Au total, 160 entreprises du classement Fortune Global 500 ont investi dans 309 projets à Qingdao.

ENQUETE LOGEMENT

Partagez vos vos attentes et vos besoins en terme d’aménagement et de logement

Enquête logement sophia antipolis

La Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, en partenariat avec SCE, engage une enquête sur les besoins de logement des actifs sur la technopole, jusqu’au 30 Juillet 2022.

A partir d’un questionnaire très court, anonyme et gratuit, nous souhaitons pouvoir connaitre vos attentes et vos besoins en terme d’aménagement et de logement sur la technopole de Sophia Antipolis.

Le logement doit-il constituer un levier d’attractivité pour la technopole ? Quels sont les types de produits à développer ? Sur quels secteurs ? Comment renforcer le lien emploi-domicile ?

Vos réponses sont précieuses et orienterons les projets en cours sur notre territoire.

SOPHIA AWARDS 2022

Le concours d'idées basée sur l’intelligence artificielle à travers l’exploitation des données du territoire ! 

sophia awards 2022

La Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis en partenariat avec l’Incubateur Paca-Est organisent la seconde édition des SophIA Awards le concours qui vise à récompenser le projet de création d’entreprise le plus innovant en Intelligence Artificielle (IA).

Les candidatures de ce nouveau rendez-vous annuel national sont ouvertes jusqu’au 10 octobre 2022. Le concours est ouvert à tout profil de candidat (chercheur, salarié, étudiant, demandeur d’emploi…).

Objectifs du concours
  • Attirer de jeunes innovateurs vers la création de start-up innovantes à fort potentiel de création de valeur dans le domaine de l’IA,
  • Renforcer la valeur ajoutée technologique des projets de startups en les connectant aux laboratoires de recherche et aux partenaires de valorisation,
  • Intégrer le/les lauréats au sein d’un programme d’accompagnement et de formation à l’entrepreneuriat,
  • Renforcer leur visibilité auprès de leurs écosystèmes pour développer la culture de l’entrepreneuriat au sein même de Sophia Antipolis,
  • Contribuer à l’attractivité de Sophia Antipolis pour les startups de l’IA.
Informations pratiques

Pour candidatez aux SophIA Awards, n’oubliez pas de renseigner le formulaire !

Accédez au formulaire, au calendrier, et toutes les informations relatives au concours via le bouton d’accès ci-dessous:

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

VIVATECH 2022

Où le business rencontre l'innovation

Vivatech c’est quoi ?

Vivatech agis comme un puissant catalyseur mondial pour la transformation numérique et la croissance des startups. Chaque année, VivaTech réunit, à Paris et en ligne, des chefs d’entreprise, des startups, des investisseurs, des chercheurs et des innovateurs afin de susciter des changements positifs dans les entreprises et pour la société.

SOPHIA ANTIPOLIS À VIVATECH

Cette année 6 entreprises innovantes du territoire Sophia Antipolis auront la chance d’exposer leurs dernières créations. Parmi elles:

BeNomad : cette entreprise conçoit, développe et commercialise au niveau international des outils logiciels de cartographie utilisés par les acteurs du monde professionnel afin d’optimiser la gestion des ressources mobiles.

F-Reg : inscrit dans une démarche de développement durable, ils permettent un aménagement urbain qui respecte l’environnement et ses territoires par l’amélioration du fonctionnement des réseaux d’eaux pluviales et d’eaux usées notamment.

MyDataModels: cette entreprise a développé un moteur de modélisation prédictive baptisé « TADA ». Simple d’utilisation, il aide les entreprises à valoriser leurs Small Data grâce à l’IA sans compétence en science des données ou en codage.

NGE Connect: ils conçoivent sur mesure les solutions IoT de vos projets. Les solutions déployées par cette entreprise reposent sur une infrastructure réseau sans fil fiable et performante permettant de connecter des objets intelligents ou que NGE CONNECT rend intelligents. 

Smart and Connective: ils proposent des solutions IoT globale pour transformer rapidement votre bâtiment en smart building.

Wever: première plateforme à proposer de réinventer une mobilité inclusive et performante en plaçant l’utilisateur et les besoins qu’il exprime au cœur de la conception de l’offre. 

LA REGION SUD

2022 marque le grand retour de VivaTech. Après deux ans de crise sanitaire, le salon prisé par les start-up du monde entier revient dans son format événementiel Porte de Versailles du 15 au 18 juin prochain. L’édition se tiendra sur quatre jours avec trois journées dédiées aux professionnels visant à valoriser notamment les échanges business et une journée ouverte au grand public.

Plus grand salon dédié à la tech et aux start-up en Europe, le salon Vivatech réunit tous les acteurs de cet écosystème pour en dévoiler les dernières innovations.

La Région Sud offre ainsi l’opportunité aux pépites de la région de se valoriser auprès de l’écosystème d’innovation international, à travers la présentation de leurs produits, concepts ou projets sur stand et sur la plateforme digitale. 

PROGRAMME DU STAND REGION SUD 

Mercredi 15/06 :

10h15 – 11h : Ouverture du Stand Régional / Lancement du site d’open innovation de la Région

Après midi : Remise des Prix Greentech Innovation

16h – 16h30 : Table ronde « Un territoire à votre service »

 

Jeudi 16/06 :

9h – 10h : Business meetup Israël

11h – 11h30: Table ronde « Le futur de l’énergie »

 

Vendredi 17/06 :

16h30 – 17h30: Loterie Business Greentech : bienvenue en Région Sud !

 

Samedi 18/06 :

10h30-11h30: A la découverte de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, un territoire tourné vers la technologie et l’entrepreneuriat

Informations pratiques

MYCOPHYTO

La restauration de la nature

MYCOPHYTO

MYCOPHYTO travaille un retour aux équilibres naturels par le développement de solutions innovantes qui s’appuient sur la résilience et la restauration de la nature. MYCOPHYTO met en place des technologies biologiques naturelles au service de l’agriculture et de l’environnement, qui prennent en compte les attentes sociétales et la performance économique. Le concept MYCOPHYTO s’appuie sur un constat : l’augmentation et la gestion de la biodiversité naturelle dans un agroécosystème rend ce dernier plus robuste et plus résilient face à l’arrivée de bioagresseurs, d’aléas climatiques ou d’une raréfaction des ressources quand, et à cette seule condition, cette biodiversité est gérée avec soin.

Efficience écologique et rendement économique

MYCOPHYTO propose de revitaliser les sols cultivables avec des micro-organismes exclusivement indigènes. Mycophyto ne remplace pas des produits chimiques par des produits bio. L’innovation Mycophyto s’appuie sur les synergies naturelles entre les plantes et des champignons microscopiques (CMAs) présents dans les sols capables d’interagir avec les racines des plantes. L’agritech propose des solutions biologiques déterminées en fonction d’un terrain donné et n’utilisant que des micro- organismes indigènes. Ses procédés brevetés multiplient la concentration des champignons présents dans un sol, déterminent la combinaison plante-champignon opérante, et mettent en place l’interaction symbiotique.

Les produits Mycophyto ont une double action : ils augmentent la qualité de nutrition des plantes et leur rendement.

Une équipe composée d’experts reconnus, une haute exigence technologique

Justine Lipuma, Présidente de la SAS MYCOPHYTO. Docteur en Biologie de l’université de Nice, spécialiste des interactions plantes/micro-organismes et de l’interaction symbiotique mycorhizienne. Les techniques de microbiologie nécessaires à la sélection de champignons symbiotiques (culture en milieux synthétiques sélectifs) ou celles de biologie moléculaire de caractérisation de ces champignons (sélection par marqueurs) ainsi que la culture in vitro (plantes et champignons), sont des compétences techniques spécifiques qu’elle maîtrise parfaitement après quatre années de travail en laboratoire. Justine Lipuma a également développé des travaux scientifiques innovants sur l’amélioration de l’efficacité de la symbiose microbienne.

Christine Poncet, co-fondatrice, ingénieur agronome diplômée de l’ENSA Toulouse, Directeur Scientifique dans le cadre d’un concours scientifique entre l’INRA et MYCOPHYTO. Salariée INRA (IR Hors Classe) et directrice adjointe et responsable innovation du site INRA Agrobiotech à Sophia Antipolis elle a supervisé de nombreux projets internationaux et intervient régulièrement dans des conférences internationales en agriculture et agroécologie. Elle est en charge de projets liés à la dynamique de territoire, de conception de systèmes de production innovants plus respectueux de l’environnement L’objectif global est de parvenir à une économie en intrants : eau, fertilisants, pesticides et énergie et, parallèlement, promouvoir l’utilisation d’alternatives durables. Christine anime le Comité scientifique mis en place par MYCOPHYTO.

Un ancrage territorial fort avec l’écosystème scientifique, un large réseau de partenaires

MYCOPHYTO est basée à Sophia Antipolis et dispose de bureaux, serres et laboratoires au sein du site l’INRA Sophia Antipolis et au Village By CA, ainsi que des serres supplémentaires au Lycée agricole d’Antibes.

La réalisation d’un site unique comportant 4 500 m2 de serres, de bureaux et de laboratoires est au cœur du projet de développement de MYCOPHYTO.

L’entreprenariat au féminin engagé et militant

«Réconcilier la Nature et sa biodiversité pour mieux nous nourrir, préserver durablement l’avenir et la santé des générations futures. »

Aux origines, la conviction et l’expertise scientifique unique de deux femmes

Docteur en microbiologie, Justine Lipuma, rentre de sa collaboration avec l’Université de Turin en 2015 avec une expérience et des connaissances uniques sur les symbioses plantes micro-organismes et leurs effet bénéfiques sur les agroécosystèmes.

Animée d’une volonté sans faille qui la mobilise depuis l’âge de quatorze ans, elle met son parcours universitaire au bénéfice du secteur de l’agriculture qu’elle connaît bien : elle a fait ses études secondaires dans un lycée agricole. Son objectif est de promouvoir des outils biologiques enfin efficaces pour une agriculture durable

sans ajout d’intrants chimiques : les champignons mycorhiziens arbusculaires (CMA).

Fin 2015, Justine Lipuma rencontre Christine Poncet, alors directrice adjointe de l’Institut Sophia Agrobiotech (INRA -Institut Nationale de la Recherche Agronomique) en charge de l’innovation. Christine Poncet est une experte internationalement reconnue des systèmes de production agricole plus respectueux de l’environnement et en particulier de la conception et validation d’alternatives aux pesticides chimiques.

ERIK ORSENNA, un soutien financier et stratégique

Quelques mois après sa première levée de fonds, Mycophyto, est rejointe par l’AcadémicienErik Orsenna, passionné de nature et spécialiste des matières premières. L’écrivain partage ainsi avec Mycophyto sa vision long terme de l’agriculture, sa compréhension des enjeux et soutient sa solution innovante.

Extrait de l’interview d’Erik Orsenna publié par La TRIBUNE, le mardi 20 octobre 2020

Vous avez participé au dernier tour de table de Mycophyto, comment et pourquoi ?

Au point de départ, je suis professeur d’économie des matières premières, notamment les matières premières agricoles, depuis toujours passionné par ces questions. Je suis entré en contact avec Alain Poncet qui dirigeait alors la compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne (l’organisme de gestion de l’eau sur la rive gauche de la Garonne, NDLR), le frère de Christine Poncet, co-fondatrice de Mycophyto avec Justine Lipuma. Et surtout, depuis quinze ans maintenant, je travaille sur les questions de mondialisation, sur le coton, l’eau, le papier, les moustiques, les porcs… Ma prochaine enquête, après les fleuves, qui est presque finie et qui m’a pris dix ans, ce sera les sols. Toutes les pentes me conduisaient à Mycophyto.

Qu’allez-vous apporter à Mycophyto ?

Ils ont 40 ans de moins que moi, je vais pouvoir apporter mon expérience, et ils m’apporteront leur fraîcheur, c’est ce que j’appelle… un équipage. Ce que je peux apporter aussi, c’est le récit, les mots pour bâtir une histoire, on voit bien qu’à tous les niveaux, pour la personne, pour l’entreprise, pour la nation, s’il n’y a pas de récit, il n’y a pas de développement d’énergie possible. Mettre des mots sur les idées, les convictions, c’est important. Et puis, j’ai l’habitude de startups qui ont réussi, grâce au récit, grâce au réseau, à quelques méthodes aussi.

Quels sont vos espoirs, votre axe de développement rêvé pour Mycophyto ?

Ce qui est merveilleux, c’est que pour moi, une croissance, ça n’est jamais abstrait, jamais hors sol. Et ce qui est intéressant, c’est ce lien avec un centre de recherche connu mondialement, Sophia Antipolis, mais aussi avec les différents territoires : aucun sol n’est homogène, il faut un diagnostic de chacun d’entre eux et une réponse appropriée à chaque diagnostic. C’est un peu de la médecine… Et ça correspond à ce que je fais avec Pasteur, dont je suis l’ambassadeur : au fond, Mycophyto, c’est quasiment réveiller la vie dans le sol, un peu comme la vaccin réveille les processus immunologiques potentiels dans chaque organisme… Pour moi qui me définirais comme un malade de curiosité et un amoureux du possible, l’aventure est formidable. Je vois une équipe merveilleuse, enthousiaste, et qui en plus répond à une question-clé sur notre avenir.