Il y a 50 ans déjà nous souhaitions aménager un site exceptionnel en préservant l’environnement. Nous avions établi un cahier des charges rigoureux promouvant innovations techniques, architecturales et urbaines.
C’était un projet audacieux. Le défi était jugé impossible : transformer une garrigue de 2 000 hectares en un lieu qui génère près de six milliards par an de chiffre d’affaires. Aujourd’hui Sophia Antipolis est devenu un pôle mondial incontournable de l ‘innovation et de la recherche, la 1ère technopole d’Europe.
Une référence mondiale dans 3 domaines d’activité : les technologies de l’information, les sciences de la vie et le secteur des écotechnologies. Mon vœu pour demain : la création d’une Association des Villes Côtières à l’échelon international, dont l’intérêt est évident et qui permettrait d’éviter l’augmentation du niveau de la mer de l’ordre de plus d’un décamètre.