Sophia Antipolis est avant tout une terre d’innovation où la fertilisation croisée, expression chère au Sénateur Laffitte, a joué un rôle primordial et tout à fait singulier. Dans la nature et l’ADN de la technopole, il y a la collaboration entre les acteurs et la mutualisation de moyens, qui font de ce territoire un terreau particulièrement riche pour le développement des entreprises. C’est dans ce contexte que nous pouvons envisager un bel avenir pour la technopole.
Sophia en 2050 ?… et pourquoi pas un prix Nobel en Intelligence Artificielle ?